Jean gabin

jeangabin_72dpi

1904-1976

LE DUR AU CŒUR TENDRE

Le petit Jean enfant ne rêvait que d’une seule
chose : de train ! Il voulait devenir mécanicien au service de ces grosses bêtes de métal…
Il passe d’ailleurs de longues heures à les contempler à la gare de son village, au grand dam de son père qui ne rêve que d’une chose que son petit Jean embrasse une carrière artistique.

C’est d’ailleurs grâce à un stratagème ingénieux que le père de Jean Gabin va l’entraîner aux Folies-Bergères prétextant une invitation à un spectacle et… pendant que le jeune homme est absorbé à la contemplation de la formidable machinerie des coulisses, le père de Gabin interpelle le maître des lieux et lui demande de le prendre à l’essai comme figurant, prétextant que « son gamin voulait faire du théâtre ! ».

Jean Gabin débute donc sur scène en tant que figurant qu’il qualifie en ces termes avec la gouaille parisienne qu’on lui connaît : « Jouer les becs de gaz dans le lointain ». C’est la scène du Moulin Rouge qui va révéler définitivement Jean Gabin.

Je réserve